Europan 13 Montreuil / La clé des champs

Localisation:

 Montreuil (93) ZAC Boissière-Acacia

Maîtrise d'ouvrage:

 Ville de Montreuil, EPFif, Est Ensemble

Surface:

 140 ha

Statut:

 Concours lauréat, projet en cours

Publication BATIACTU : http://www.batiactu.com/edito/concours-europan-13-quatre-laureats-qui-revitalisent-44522.php?page=4

 

Dans le cadre d’Europan 13, la ville de Montreuil interroge le devenir d’un quartier mal desservi dont la majorité de la population habite et travaille sur place autour d’activités logistiques et artisanales. Avec le prolongement du métro, l’arrivée du tramway et la formation du Grand Paris, comment accueillir une plus forte densité tout en respectant l’histoire du lieu et ses spécificités socio-économiques ?

Notre proposition introduit une nouvelle trame urbaine sous la forme de liaisons paysagères cultivées, réminiscences du parcellaire horticole du Haut Montreuil. La ville est pensée à partir du « vide », l’espace partagé, public, cultivé, pour définir la densité du « plein », l’espace bâti. Ces liaisons paysagères sont l’ossature à partir de laquelle se dessine le tissu urbain et se quantifie la densité, ce principe étant développé à trois échelles de paysage.

 

Le premier paysage s’étend à l’échelle intercommunale. Profitant de la déconstruction planifiée de l’autoroute 186 pour le passage du tramway, nous proposons, plutôt que d’étendre la ville bâtie, de transformer le délaissé de l’emprise de l’ancienne autoroute en une Forêt linéaire. Cet espace vert permettra le développement d’un nouvel écosystème qui récupérera notamment les eaux de ruissellement du plateau versant. Il sera un lieu de rassemblement entre les deux parties de Montreuil jusqu’alors déconnectées. La Forêt linéaire, longue de deux kilomètres s’étendra sur une surface d’environ 6ha.

Le deuxième paysage se déploie à l’échelle du quartier. Il cherche à revaloriser des cœurs d’îlots fragmentés et pour certains délaissés en les reliant suivant un axe nord-sud déjà présent en filigrane sur site et qui permet de connecter le quartier aux nouvelles stations de transport en commun par des réseaux de circulations douces.

Le troisième paysage est à l’échelle de l’îlot. A partir du recensement des vestiges du parcellaire horticole historique du quartier, il a pour but de revaloriser ce découpage inscrit dans l’ADN de Montreuil qui permet une traversée naturelle des îlots.

Les Champs de traverse s’immiscent entre les bâtiments existants et structurent l’évolution de la densité des futures constructions. Ils créent un lien social supplémentaire autour de la culture pour une consommation de proximité et sont une réponse à ce que doit être la ville future au sein du Grand Paris, combinant densité et permaculture.