Equipement sportif à Parçay-Meslay

Lugar:

 Parçay-Meslay (37)

Cliente:

 Tours Métropole Val de Loire et Ville de Parçay-Meslay

Superfície:

 2.011 m²

Orçamento:

 2,48 M €

Certificação: | Construction bois - paille
Estado:

 Concours lauréat / Etudes en cours, livraison en 2022

Equipe : Oyapock architectes, mandataire / Facéa, TCE / Venathec, acoustique / Atelier Altern, paysagiste

Equipement sportif avec salle de tennis de table, dojo avec gradin, espace de renforcement musculaire, vestiaires

Le nouvel équipement sportif de Parçay-Meslay doit répondre aux besoins et attentes de la commune d’une part, et de la région d’autre part. Cette double échelle nous a amené à imaginer le nouvel équipement comme un bâtiment unique mais composé de trois entités : le projet s’adapte à l’échelle de son site en mettant en valeur chacun des sports qu’il renferme dans un volume propre : tennis, judo et tennis de table. Chacun de ces volumes est connecté aux autres par une large toiture basse qui renferme les espaces servants : hall, bureaux, vestiaires, locaux techniques. Cette disposition donne au projet un esprit de hameau où chaque sport est comme un édifice en soi, et le hall la placette qui les relie, favorisant ainsi la compréhension, la gestion et l’utilisation de chaque partie du complexe par chaque utilisateur : habitants, clubs, ASLH, lors des compétitions, etc.

A l’image de Parçay-Meslay, commune rurale située à la confluence des grands flux de circulation nationaux, le nouveau complexe sportif allie d’une part un statut d’équipement structurant placé en entrée de ville, et d’autre part la préservation d’un caractère terrien, dans un site agricole.

Ce premier statut est donné par la pureté des volumes parallélépipédiques découpés par la large toiture horizontale. Chacun de ces volumes est traité suivant la fonction qu’il renferme : opaque, translucide ou transparent pour protéger, apporter une lumière tamisée, ou s’ouvrir sur le paysage au gré des besoins de chacun des sports. Les façades transparentes sont réalisées en larges châssis mixte aluminium-bois séquencées par des épines bois verticales participant à la protection solaire des locaux alors que les façades translucides sont traitées en panneaux de polycarbonate alvéolaire à âme isolante qui assurent de bons isolements thermique et acoustique et une lumière diffuse non aveuglante.

Pour répondre à l’expérimentation E3C2, la majorité de la structure est réalisée en murs à ossature bois avec remplissage d’isolant en paille et finition extérieure en enduit à la chaux. L’assemblage de ces trois éléments ancre le bâtiment dans ce caractère rural propre à son site. Ce sont à la fois des matériaux simples au caractère traditionnel et avec une faible empreinte carbone (C) tout en assurant une enveloppe performante pour une architecture bioclimatique raisonnée (E). En plus de ses vertus environnementales, l’ossature bois du projet permet de réduire les nuisances du chantier pour le voisinage et la durée de pose sur site en généralisant la préfabrication en atelier. L’isolant en paille de blé présente de nombreuses qualités. La paille est tout d’abord une ressource renouvelable, abondante en France et en particulier à proximité du site et son utilisation ne rentre pas en concurrence avec les usages alimentaires car elle est un coproduit des céréales. L’utilisation de ce matériau permet donc de répondre à des objectifs environnementaux élevés propres aux bâtiments de demain tout en valorisant une production agricole locale.

Le bâtiment s’ouvre généreusement sur le chemin piéton existant au nord de la parcelle et complète ainsi le maillage des équipements de la commune en tournant son parvis vers cette desserte apaisée privilégiée par les habitants qui se raccorde au parking extérieur situé au nord-ouest de la parcelle, en liaison avec la rue de la Pinotière. Tourner le parvis vers le centre bourg plutôt que le parking est aussi un moyen de valoriser cet espace de rencontre qui participe à la vie des parcillons, à l’abri des nuisances du parking et de l’autoroute non loin en en faisant une placette qui ponctue la sente piétonne.

La déambulation au sein de l’équipement se fait autour d’un patio central qui crée une liaison entre tous les espaces du projet : le hall / club house, les bureaux pour la surveillance des accès, le tennis couvert, et les accès aux salles de tennis de table et de judo. Il donne de l’autonomie à chacune des fonctions tout en leur permettant d’être aperçues par chacun et il s’inscrit dans les porosités visuelles qui traversent le bâtiment du nord au sud et du patio à l’est. Ainsi, au cœur de l’équipement, l’utilisateur se sent connecté avec le paysage qui l’entoure et perd la notion d’intérieur et d’extérieur.